Plan de travail

Pourquoi un plan de travail?

Quand j’ai commencé à enseigner, j’ai très vite été surpris par la différence de rythme des élèves: à peine une feuille donnée que certains avaient déjà fini! Et puis d’autres, toujours les mêmes il faut bien le dire, me la rendaient à la fin de l’heure. Les premiers attendaient sagement. Je dirais plutôt: bêtement! Alors j’ai commencé à donner des activités pour s’occuper: une revue complémentaire (mais oui, un cétacé connu en Belgique!) puis des jeux. Mais ça ne m’allait pas toujours pas: je n’aimais pas l’idée que les élèves attendent le prof donner son cours. Que du temps perdu! C’est donc tout simplement que je me suis dirigé vers la différenciation puis vers la personnalisation.

 

Le plan de travail

Le plan de travail est l’outil qui va permettre à l’élève de savoir exactement ce qu’il doit faire pendant les heures de travail personnel (qui comprennent donc les temps de l’intégration, de l’évaluation et de la remédiation). Sur une semaine comprenant 19 périodes, j’en octroie moins de la moitié à ce travail personnel. Généralement, les élèves disposent d’une heure par jour. Mais si le début d’année est souvent consacrée aux nombreuses découvertes, la fin est plus propice à un travail plus personnel.

Le plan de travail est à la fois un document qui aide l’élève à planifier son travail mais qui permet aussi d’avoir un regard ce qu’il a réalisé en fin de période. C’est l’outil indispensable dans une classe. L’enseignant, le tuteur et les parents peuvent le consulter et le préparer avec l’élève selon le degré d’autonomie.Mon document évolue chaque année, selon mon public mais aussi les activités que je propose.

Je propose en début d’année un plan de travail déjà complété par moi-même. Puis au fil des semaines qui avancent, les élèves progressent en autonomie et complètent eux-mêmes leur document, à l’aide du carnet des ceintures. Je fonctionne la plupart du temps sur une période de 2 semaines qui se clôture par un conseil de coopération. C’est juste avant ce conseil que les élèves reçoivent leur nouveau plan de travail (vierge ou complété par moi) afin de le remplir pour la période suivante.

Je colle souvent un post-it pour aider les élèves dans leur travail ou simplement pour les encourager.

Mes documents évoluent au fil des années…

Plan de travail 2015-2016 (à télécharger en pdf)

PDT

 

Plan de travail 2016-2017 (à télécharger en pdf)

  • La partie « entrainement » permet d’indiquer les fiches à réaliser pour la période. L’élève indique la matière dans la 1ère colonne (par exemple: grandeurs), puis  la compétence dans la seconde (par ex: comparer et mesurer des longueurs). Enfin, à l’aide des abréviations E1 – E2 – E3 – … il indique la ou les fiche(s) à réaliser.
  • La partie « remédiation » invite à écrire l’intitulé exact et la lettre correspondante à la façon d’être « aidé ». R pour une remédiation avec une fiche, A pour une aide d’un prof ou d’un élève expert, T pour travailler avec son tuteur (au préalablement choisi) et E pour étudier! Oui, parfois (heu… souvent?), c’est pas parce que l’élève ne comprend pas, mais parce qu’il n’a pas « étudié »!
  • La partie « évaluation » permet de planifier les évaluations à préparer, tant les brevets (les évaluations des ceintures) que les évaluations quotidiennes. Le PdT est ainsi un complément à notre journal de classe.
  • Nouveauté pour la rentrée 2016: la « vie de classe » qui permettra d’ajouter ce que réalise les élèves: des rituels tels que le « Quoi de 9 ? », le « texte libre », le « toilettage des textes » ou encore des recherches documentaires…
  • Je termine le PdT par la partie « comportement« . L’élève y indique la ceinture de comportement actuelle. Quand il reçoit une gêne, il (ou le prof) coche une case. Pour demander à passer la ceinture suivante, en plus de respecter les compétences de la dite ceinture, il faut avoir un nombre minimum de gênes sur la période en cours.

 

L’autonomie, coeur du plan de travail

On me pose souvent les questions « Et si l’élève n’a pas fini son travail » « Et s’il ne fait pas ce qui est indiqué »? C’est pourquoi j’explique que le coeur même du plan de travail est l’autonomie qu’on réserve à l’élève. Jusqu’à présent, je fonctionnais avec 3 degrés d’autonomie:

1- l’élève est dirigé, son travail est donné par le professeur.

2- L’élève est accompagné: son travail est proposé par son tuteur/professeur.

3- L’élève est libre: il peut choisir son travail.

En fin de période, l’élève effectue le bilan du travail réalisé. S’il a effectué plus de fiches prévues initialement, son autonomie augmente. Dans le cas contraire, s’il en a effectué moins alors son autonomie diminue. Enfin, s’il a effectué le nombre demandé alors son autonomie reste la même.

Oui mais voilà… Quelques élèves de ma nouvelle classe ont rencontré des difficultés cette année à devenir « autonome ». Même après avoir reçu le plan de travail au degré 1 d’autonomie. Je réalisais alors pour eux la progression de la période et j’attendais un retour en fin de période. Malheureusement, cela ne fonctionnait pas. Je me rendais compte qu’une seule fiche sur 5 demandées était seulement réalisée… Ces élèves stressaient car ils voyaient bien que cela n’était pas satisfaisant. Ce n’était pas toujours de la mauvaise volonté, il y avait réellement une volonté de bien faire… mais ils ne savaient pas comment! Et en ayant 26 élèves, et bien ce n’est pas toujours facile de suivre tout le monde. Alors il fallait que je modifie quelque chose mais je ne savais pas quoi à l’époque. Après de nombreuses réflexions, des échanges constructifs avec le groupe Pidapi et des recherches menées par Sylvain Connac, je décidai de proposer 5 plans de travail différents en fonction de l’autonomie et d’instaurer le bilan avec le prof.

Pourquoi 5 plans de travail? L’idée est que chaque élève en début d’année commence par le degré 1 en autonomie – la plus faible – et évolue selon ce qu’il peut réaliser ou non…

AUTONOMIE 1: c’est le professeur qui complète entièrement le PdT en début d’une période et en accord avec l’élève. Le plan de travail couvre une période de 5 jours (qui sont indiqués afin de guider au mieux). Il n’y a pas de place pour une activité facultative.

AUTONOMIE 2: c’est toujours le professeur qui complète le PdT en accord avec l’élève qui peut cette fois-ci choisir une activité supplémentaire. Je donne la possibilité de réaliser de activités facultatives (ici, un texte à écouter et une dictée à réaliser via la tablette – ils adorent!).

AUTONOMIE 3: c’est le professeur et/ou le tuteur qui indique les activités à réaliser, en accord avec l’élève. Cette fois-ci, le PdT couvre deux semaines. L’élève peut choisir seul des activités supplémentaires comme écouter un texte, écrire un texte dicté via la tablette, préparer un exposé, écrire un texte libre, … puisque l’élève arrive à gérer son temps.

AUTONOMIE 4: l’élève choisit seul(e) les activités sur 2 semaines en les faisant approuver par le professeur et/ou le tuteur. Il doit (c’est obligatoire) réaliser en plus un exposé ou un texte libre ou …

AUTONOMIE 5: l’élève choisit seul(e) les activités sur 2 semaines et il doit réaliser plusieurs autres activités de classe. Au dernier degré, il devient un référent et il aide les autres à rédiger leur plan de travail.

Les premiers essais sont concluants. De nombreux élèves sont soulagés d’être aidés à devenir autonome. Ils ont une progression qui les aide à comprendre ce qui est attendu d’eux en autonomie.

Le second gros changement, c’est que je fixe avec eux un bilan de quelques minutes par période afin de les suivre dans leur cheminement. C’est un moment privilégié entre nous. Généralement, je demande où l’élève en est, ce qu’il a réalisé comme entrainements (en regardant son cahier), ce qu’il compte passer comme brevet(s) et ce qu’il apprécie ou non.  Afin de gérer ce bilan, les élèves s’inscrivent sur une feuille que je laisse sur la porte d’entrée.

Voici donc les plans de travail que j’utiliserai à la rentrée 2017 (cliquez dessus pour les télécharger en pdf).

Plans de travail 2017-2018

 

 

Mais je parle aussi de...

Your email will not be published. Name and Email fields are required