Est-ce bien légal, tout ça?

Changer de paradigme n’est pas forcément simple. Restons-nous dans un cadre légal si nous proposons à nos élèves de travailler avec des ceintures de compétences, un plan de travail?  Pouvons-nous proposer des brevets au lieu de bonnes vieilles interros?  Que nous disent les textes? Voici une petite sélection de nos référents belges.

Le Programme Intégré aux Socles de Compétences

Construire le savoir

Ainsi, l’école qui respecte chacun favorise un processus d’apprentissage dans lequel l’enfant est acteur, et non spectateur. Il est placé en situation où il doit se mettre en recherche en recourant à ce qu’il sait déjà, à ce qu’il sait faire mais aussi aux savoirs des autres. Il avance par tâtonnements. L’erreur est permise et devient un levier qui l’aide à s’interroger et à réorienter sa recherche pour progresser.

Programme Intégré aux Socles de Compétences, projet éducatif et pédagogique, page 5

Pratiquer l’évaluation formative…

On s’intéresse surtout à ce qui se passe quand l’enfant construit ses compétences et ses connaissances et non plus seulement à l’obtention d’un résultat, d’une réponse exacte d’emblée.

Programme Intégré aux Socles de Compétences, projet éducatif et pédagogique, page 5

Pratiquer la pédagogie fonctionnelle…

C’est susciter l’intérêt de l’enfant qui déclenche sa recherche de sens et des démarches pour le construire. Donner du sens aux apprentissages pour que ceux-ci, construits en coresponsabilité, soient transférables et source de réinvestissement. C’est aussi intégrer les notions dans le contexte qui les fait vivre, en les abordant de manière interdisciplinaire.

Programme Intégré aux Socles de Compétences, le fond et la forme, page 2

Intégrer les savoirs

Au fil de ses apprentissages, l’enfant intègre les compétences en les organisant. Cette organisation constitue le réseau par lequel elles prennent sens en s’appuyant les unes sur les autres en un mouvement – ni linéaire, ni simple – qui se déploie à la manière d’une spirale, exigeant des répétitions, des reprises, des retours en arrière. Cela touche toutes les dimensions de la personne : cognitives, affectives et psychomotrices. C’est ainsi qu’il se construit une compréhension du réel.

Programme Intégré aux Socles de Compétences, le fond et la forme, page 5

Les Socles de compétences

Manières d’apprendre

L’élève pourra accéder

à l’autonomie ; il se donnera aussi des outils transférables à la vie quotidienne et à la vie professionnelle :

 

  • porter son attention sur ses façons de comprendre et d’apprendre, sur ses méthodes de travail pour les exprimer, pour les comparer avec celles des autres ;
  • planifier une activité ;
  • gérer le temps de réalisation d’une activité ;
  • utiliser des documents de référence ;
  • utiliser des outils de travail informatiques, audiovisuels, …
Attitudes relationnelles

Tout au long de sa scolarité, l’élève sera amené à réfléchir sur lui-même, sur les autres, sur son environnement ; la structuration de sa personnalité engage son avenir. Par les diverses activités de communication, l’élève pourra :

 

Se connaitre, prendre confiance :

  • se prendre en charge,
  • prendre des responsabilités,
  • faire preuve de curiosité intellectuelle, (…)

Connaitre les autres et accepter les différences:

  • écouter,
  • dialoguer,
  • travailler en équipe,
  • laisser d’exprimer.

Le Décret Missions

Article 6. La Communauté française, pour l’enseignement qu’elle organise, et tout pouvoir organisateur, pour l’enseignement subventionné, poursuivent simultanément et sans hiérarchie les objectifs suivants:

1° promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves;

2° amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle;

3° préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures.

4° assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale.

La Fédération Wallonie-Bruxelles

Qu’est-ce que la pédagogie différenciée ?

 

Rappelons que la Communauté française de Belgique dans le décret «Missions» (art.5, §12) décrit la pédagogie différenciée comme «une démarche d’enseignement qui consiste à varier les méthodes pour tenir compte de l’hétérogénéité des classes ainsi que de la diversité des modes et des besoins d’apprentissage des élèves».

Ce même décret exprime également la finalité d’assurer la réussite de chacun par la maîtrise des compétences des Socles. Ces socles communs atteints, il n’est bien entendu pas interdit d’aller plus loin et d’approfondir certaines choses. Le décret met donc en avant l’importance des démarches didactiques adaptées (cheminements différents selon les élèves), rappelle l’obligation de moyens (diversifier les méthodes) mais également l’obligation de résultats (Socles de compétences).

 

 

Pourquoi faire de la pédagogie différenciée ?

Parce qu’il s’agit d’une obligation «institutionnelle» sans doute. En effet, il est dit dans l’article 15 du décret «Missions» que «chaque établissement d’enseignement permet à chaque élève de progresser à son rythme en pratiquant l’évaluation formative et la pédagogie différenciée».

Mais aussi et surtout pour lutter contre l’échec scolaire. La pédagogie différenciée est un outil pour gérer et réduire les écarts entre élèves, gérer l’hétérogénéité des classes et diminuer le redoublement.

Téléchargez le guide « Pratiques de pédagogie différenciée à l’école primaire« .

Alors, convaincu? 😉

Mais je parle aussi de...

One thought on “Est-ce bien légal, tout ça?

  1. Gaét

    juillet 28, 2017 at 5:46

    Bonsoir,
    Petite question pratique: comment organises-tu ton propre journal de classe ? Comme les enfants avancent à leur rythme via le plan de travail et les brevets, comment présentes-tu ce qui a été fait pendant la semaine en classe?
    Merci,
    Gaétane

  2. Author

    Yves

    juillet 28, 2017 at 6:05

    J’indique toujours « travail personnel » pour les plages guidées par le pdt. Impossible donc d’y noter les différentes activités des élèves. Le reste du temps, j’indique l’intitulé et les compétences des activités de découvertes.

    • Gaét

      juillet 28, 2017 at 6:34

      Merci pour ces ces précisions, cela me rassure notamment vis-à-vis des exigences des inspecteurs.

Your email will not be published. Name and Email fields are required